Nous encourageons les droits de l’homme au Proche-Orient

 Ignace Youssef III Younan : «Nous encourageons les droits de l’homme au Proche-Orient»

Alors que le monde arabe est en proie à un vent de révolte, notamment au Proche-Orient, quel message souhaitez-vous faire passer ?

Patriarche Ignace Youssef III Younan : Nous demandons à nos dirigeants, chrétiens ou musulmans, de recourir à la raison pour résoudre les problèmes dans chacun de ces pays. Pour nous, l’évolution est préférable à la révolution.

Nous comprenons et nous soutenons ces mouvements de libération, mais nous ne voulons pas passer d’un régime totalitaire fondé sur des clans, des familles ou des partis politiques à une dictature fondée sur une religion qui n’accepterait pas les autres religions. Ce que nous encourageons, c’est un progrès des droits de l’homme au Proche-Orient.

Vous venez de rencontrer Alain Juppé, ministre français des affaires étrangères. Que lui avez-vous dit ?

Que l’Europe doit faire attention : on ne peut pas exporter n’importe où la démocratie telle qu’elle est vécue en France ou en Europe occidentale. À mon sens, l’Union européenne ferait mieux de favoriser le dialogue entre opposants, notamment en Syrie.

J’ai expliqué au ministre que nous attendions une évolution raisonnable du régime, avec des réformes concrètes, plutôt qu’une révolution qui risquerait de déclencher une guerre civile atroce, dont on ne mesure pas toutes les répercussions que cela pourrait avoir, notamment au Liban et en Irak.

D’après vos informations, dans quel état d’esprit sont les chrétiens de Syrie ?

Certains soutiennent ces révoltes, même dans la violence, parce qu’ils estiment que les gouvernements gérés par des partis uniques ne sont plus acceptables. Mais la plupart préféreraient une évolution en douceur.

Car ce chaos risque de se répercuter sur les populations les plus vulnérables, autrement dit les chrétiens, pris entre la majorité sunnite et la minorité alaouite. Or, ces deux communautés nourrissent depuis longtemps une haine réciproque, malgré les tentatives de réconciliation du gouvernement.

Si le régime de Bachar Al Assad était renversé, quel scénario redoutez-vous ?

Je crains que le pays ne soit livré au chaos et que la frange sunnite fondamentaliste prenne les rênes du pouvoir. Certes, il y a des Syriens musulmans cultivés, tolérants… Mais il semble peu probable qu’ils puissent exercer un pouvoir réel dans un nouveau régime.

En Égypte, pendant la révolution, les Frères musulmans ont réussi à s’infiltrer dans la population sous couvert de défendre la liberté. Ils en ont profité pour imposer leurs idées religieuses dans le débat politique. Et il y a fort à parier qu’ils seront majoritaires au prochain scrutin.

Le problème de fond, c’est qu’il n’y a pas de séparation entre religion et État chez les musulmans. Les Coptes d’Égypte sont victimes de discriminations, bien qu’ils soient considérés sous protection des musulmans, en vertu des préceptes de l’islam. Mais nous n’avons pas besoin d’être protégés par une majorité : nous voulons seulement être des citoyens de plein droit.

Les chrétiens d’Orient se sentent-ils soutenus par les musulmans modérés face aux fondamentalistes ?

Après le massacre de la cathédrale de Bagdad, le 31 octobre 2010, j’ai reçu des chefs religieux, des hommes politiques sunnites et chiites. Je les ai remerciés pour leurs condoléances, en leur disant aussi que nous aimerions qu’ils mettent en place une instance religieuse afin de condamner les actes terroristes.

Nous attendons que les responsables affirment tout haut qu’il n’est pas acceptable, dans l’islam, de s’en prendre aux chrétiens.

Ces responsables peuvent-ils avoir une influence sur les terroristes ?

Il faut que les chefs musulmans veillent à leur discours religieux. Nous qui comprenons l’arabe, nous voyons bien que leurs prêches se réfèrent beaucoup trop souvent à des versets du Coran qui dénotent une violence envers les autres croyants.

Recueilli par FRANCOIS-XAVIER MAIGRE

Source

la-croix.com, 14 mai 2011

Situation Syrie

Print Friendly
This entry was posted in Middle East, Situations and tagged , , . Bookmark the permalink.

Comments are closed.