KATHOLISCHER AKADEMISCHER AUSLÄNDER-DIENST (KAAD)

KATHOLISCHER AKADEMISCHER AUSLÄNDER-DIENST (KAAD)
Hausdorffstraße 151, 53129 Bonn,  

Tel.: 0228 / 917 58-0
 e-mail: Zentrale@kaad.de

___________________________________________________________________________

 Le KAAD (Katholischer Akademischer Ausländer-Dienst) est une organisation de L’Eglise qui octroie des bourses d’études. Cette organisation permet à de jeunes académiciens d’Afrique, d’Asie et d’Amérique Latine d’acquérir une formation universitaire ou d’un niveau équivalent ou de faire des recherches scientifiques en République Fédérale d’Allemagne.

Le KAAD relève d’une initiative du Congrès des Catholiques Allemands à Fulda en 1954. Au point de vue juridique, le KAAD est aujourd’hui une société d’utilité publique reconnue et soutenue par la Conférence Episcopale d’Allemagne.

 1.   Base de travail du KAAD

 La base de travail du KAAD est l’engagement solidaire des catholiques allemands envers l’Eglise mondiale. Par le KAAD, l’Eglise en République Fédérale d’Allemagne soutient les Eglises d’Afrique, d’Asie et d’Amérique Latine dans leurs efforts pour former la nouvelle génération appelée à prendre en charge des responsabilités dans le développement social et culturel de leurs pays. Elle apporte ainsi sa contribution dans l’échange religieux, culturel et scientifique entre les peuples.

 2.   Conditions pour l’octroi des bourses

 L’octroi des bourses s’oriente en fonction du besoin de cadres dans le pays des candidats. Les bourses sont prévues pour des catholiques laics convaincus dans leur foi, engagés dans leur Eglise et prêts à suivre une conduite correspondante. Les bourses peuvent être prévues pour des personnes non-catholiques seulement en cas d’exception bien justifié.

Conditions à remplir par le candidat:

  • aptitudes particulières pour le projet d’études ou de recherche
  • intégrité de personne et de caractère
  • faculté et volonté de profiter des chances particulières offertes par les études à l’étranger et d’affronter la charge physique et psychique de celles-ci
  • bonnes connaissances de la langue allemande ou faculté d’améliorer les connaissances fondamentales dans un temps adéquat.

 3.   Programmes de bourses du KAAD

 Le travail du KAAD s’effectue par le programme de bourses 1 et le programme de bourses 2.

 Programme de bourses 1 (Programme de pays)

L’élément central du travail du KAAD est le soutien d’étudiants gradués qui seront invités en Réplique Fédérale d’Allemagne dans le cadre d’un partenariat avec certains pays pour des études supplémentaires ou d’approfondissement. Le choix des pays s’effectue en accord avec les Oeuvres d’Aide Episcopales et la Conférence Episcopale Allemande. Les candidats sont proposés au KAAD par des Comités partenaires dans les pays. Le comité allemand du KAAD (Akademischer Ausschuß), décide l’admission des boursiers.

La durée des bourses sera déterminée en tenant compte des exigences des études et des recherches. La bourse sera accordée d’abord pour une durée d’un an et finit, dans un cas normal, après trois ans au plus tard. Un cours de langue allemande supplémentaire peut être accordé avant le début des études ou des recherches.

Le soutien financier se présente sous forme d’úne bourse mensuelle dont le montant sera fixé aussi en fonction des aspects économiques et qui doit couvrir les frais d’études et d’existence du candidat.

En dehors des études qui conduisent – après la fin d’études dans le pays d’origine – aux grades allemands du Diplom, du Magister ou du doctorat, des études d’approfondissement de scientifiques étrangers peuvent être financées par le KAAD. Il prévoit aussi le financement de séjours de courte durée (de 2 à 6 mois) des scientifiques étrangers. Les frais de voyage de l’étudiant boursier en République Fédérale d’Allemagne et ceux du retour seront pris en charge par le KAAD seulement en cas de besoin.

Si un boursier ne rentre pas dans son pays ou dans un autre pays en voie de développement à la fin de ses études, celui-ci doit rembourser entièrement la bourse d’études et les subventions supplémentaires éventuelles.

 Programme de bourses 2

Dans le cadre du programme de bourses 2, des bourses sont accordées à des étudiants qui se trouvent déjà en République Fédérale et dont les études sont en cours, en règle générale après l’examen préliminaire du Diplom (Vordiplom ou Zwischenprüfung).

Un cadidat ne peut pas présenter lui-même sa demande de bourse. Pour l’admission dans le programme de bourses 2, les étudiants doivent être proposés par leurs paroisses d’étudiants. La décision de l’admission du candidat appartient au Comité Académique (Akademischer Ausschuß).

La durée des bourses sera déterminée en tenant compte des exigences des études. La bourse sera accordée d’ábord pour une durée d’un an. Elle finit après trois ans au plus tard.

Le soutien financier se présente sous forme de bourse mensuelle qui tient compte de la situation économique de l’étudiant boursier et qui doit couvrir ses frais d’études et d’existence.

Si un boursier ne rentre pas dans son pays ou dans un autre pays en voie de développement à la fin de ses études, celui-ci doit rembourser entièrement la bourse d’études et les subventions supplémentaires éventuelles.

 4.   Formation culturelle et assistance pastorale

 Le soutien moral doit faciliter le contact de l’étudiant étranger avec l’Eglise et la société en République Fédérale d’Allemagne et doit contribuer à la préparation de ses tâches à venir par des offres de formation culturelle qui accompagnent les études.

La réalisation du soutien moral quant à son contenu vise principalement les intérêts spécifiques du pays et de la discipline du boursier en question, ainsi que sa formation chrétienne.

Elle comprend en particulier:

  • le conseil individuel et l’arrangement de contacts scientifiques (principalement par des professeurs de confiance du KAAD)
  • des séminaires de formation parallèles aux études et des rencontres de boursiers
  • l’accompagnement pastoral (p.e. des retraites)
  • des aides qui permettent aux boursiers de maintenir le contact avec leur pays d’origine.

On suppose que les boursiers profitent des offres de soutien moral et fassent des efforts pour obtenir des contacts avec l’Eglise en République Fédérale, en particulier par un engagement dans les paroisses universitaires.

La participation à un des séminaires du KAAD par an est obligatoire pour les boursiers.

 

 

  1. 5.   Réintegration et contacts continués

 

Le soutien du KAAD dans la phase finale des études met un accent particulier à l’allégement de la réintégration des boursiers dans la culture et la société de leurs pays. Pour cela le KAAD offre et arrange des aides de réintegration qui visent autant que possible les besoins spécifiques du pays et de la discipline des groupes de boursiers.

Pour soutenir le travail de ses anciens boursiers dans leurs pays et pour les aider à garder la relation avec l’Eglise et la société en République Fédérale d’Allemagne, le KAAD leur offre des informations et des contacts également après leur retour.

Print Friendly
This entry was posted in Non classé. Bookmark the permalink.

Comments are closed.